L’atelier de fabrication des micros STIMER Yves Guen (le micro de Django Reinhardt)

par | Jan 29, 2017 | Matériel

J’ai visité l’atelier de fabrication des micros STIMER Yves Guen, le micro que Django Reinhardt a utilisé !

Cet article est un peu différent de ceux que je publie habituellement. On ne va pas parler de pédagogie aujourd’hui, mais de matériel et notamment des micros de guitare. Si vous vous intéressez un peu au jazz manouche vous avez surement déjà entendu parler des micros de la marque STIMER.

C’est un micro qui a été conçu spécialement pour Django Reinhardt dans les années 50 par Yves Guen. Depuis ce jour, ce micro est devenu une référence dans le monde de la guitare jazz manouche et de très nombreux guitaristes l’utilisent pour amplifier leurs guitares acoustiques.

Je suis allé rendre visite à Christian Guen, le fils de l’inventeur de ces micros. Il a repris la production du Stimer Yves Guen depuis 2014 et fabrique ces micros avec les mêmes méthodes que son père utilisait. Il m’a accordé une interview dans laquelle il nous explique l’histoire de ces micros, les grandes étapes de leurs fabrications et nous présente le nouveau système magnétique qu’il a mis au point pour fixer le micro sur la guitare.

L’invention du micro Stimer Yves Guen

C’est en 1945 qu’Yves Guen commence ses recherches pour mettre au point un système permettant d’amplifier les guitares acoustiques. Il créa la marque Stimer en 1947.

Passionné par le jazz, il sortait souvent écouter des concerts et c’est pendant cette période qu’il fit la connaissance de Django Reinhardt dans un club de jazz à Saint-Germain-des-Prés.

Django Reinhardt cherchait un moyen d’amplifier sa guitare pour avoir plus de volume sonore dans les orchestres avec clarinette, violon… Ils ont donc collaboré ensemble et Yves Guen a mis au point le micro ST48. Un micro Stimer fait spécifiquement par rapport au jeu de Django Reinhardt.

Django Reinhardt et le micro Stimer Yves Guen ST 48

Le micro Stimer Yves Guen ST 48

Le premier micro Stimer sorti en 1948 s’appela le ST48 en rapport avec son année de fabrication. Celui-ci permit à Django Reinhardt d’amplifier sa guitare Selmer.

Ce micro se fixait sur la table de la guitare en le vissant dessus. C’est pour cette raison que sur certaines anciennes guitares de jazz manouche comme les Selmer, on peut parfois voir des trous près de la rosace. C’était l’endroit ou était vissé le micro.

Quelques années plus tard en 1951, Yves Guen mit au point le modèle Stimer S51. La fabrication et le son sont plus ou moins les mêmes que sur le modèle ST48 mais la grande différence se trouve au niveau du système de fixation.

Celui-ci se fixe sur la guitare au niveau du cordier et c’est une barre qui tient le micro.

Micro Stimer Yves Guen S 51 guitare selmer

Le micro Stimer Yves Guen S 51

Après ses études d’ingénieur, Christian Guen a travaillé au côté de son père pendant 20 ans. Celui-ci lui a transmis tout son savoir-faire et ses secrets de fabrication pour obtenir un micro avec une sonorité tout à fait spécifique et inimitable.

Après le décès d’Yves Guen en 1986, Christian Guen a continué la production de ces micros jusqu’en 1994. À ce moment-là, il a mis l’entreprise en sommeil.

Quelques années plus tard, le luthier Maurice Dupont que vous devez surement connaître a déposé la marque Stimer et s’est mis à fabriquer des copies de ce micro.

Suite à sa retraite en 2014, Christian Guen créa l’entreprise Yves Guen et relança la production des micros avec les mêmes méthodes de fabrication que son père utilisait à l’époque.

À partir de ce moment-là, il donna comme nom “Yves Guen Original” à sa nouvelle production de micros pour les différencier des copies qu’on peut trouver actuellement sur le marché.

micro stimer yves guen original st48

 

Les principales étapes de la fabrication des micros Stimer Yves Guen Original

Pour fabriquer ce micro, Yves Guen a fait de nombreuses recherches et des tests. Il a mis au point toute une technique qu’il a transmise à Christian son fils.

La première étape consiste à fabriquer un boitier en laiton embouti. Celui-ci est mis à épaisseur afin de pouvoir se glisser sous les cordes de la guitare. Sous ce boitier, il y a un autre boitier fait dans un acier particulier que Yves Guen avait fait mettre au point suite à des tests.

Dans ce boitier, on y trouve un aimant qui doit avoir un champ magnétique particulier. Il y a aussi un bobinage fait d’une certaine manière qui permet de donner au micro une sonorité particulière.

Sans ces paramètres, on n’obtient pas la sonorité spécifique de ce micro.

les étapes de la fabrication du micro stimer yves guen original

 

Le système de fixation du micro sur la guitare

De nos jours, plus personne ne visse le micro sur la table de la guitare comme à l’époque. En général, les guitaristes utilisent de la patafix pour fixer le micro mais ce n’est pas très pratique.

Pour remédier à ce problème, Christian Guen à créé un système magnétique amovible qui permet grâce à un aimant de maintenir le micro. Ce système s’installe sur la guitare très facilement en quelques minutes comme vous pourrez le voir dans la vidéo.

C’est très pratique pour mettre et enlever le micro et une fois que le micro est placé, il n’y a aucun risque qu’il tombe, il est correctement maintenu sur la guitare.

Conclusion

Vous savez maintenant tout sur ce micro, sur son origine et sur sa fabrication. Je remercie Christian Guen de m’avoir accordé cette interview et de m’avoir permis de filmer ce petit reportage dans son atelier.

Vous pouvez regarder l’article avec le test complet de ce micro ici:

Mon avis sur le micro STIMER Yves Guen Original

Si vous souhaitez commander un micro “Yves Guen Original“, vous pouvez le trouver directement sur le site internet.

Site internet du micro Yves Guen Original

Vous pouvez aussi le retrouver chez quelques distributeurs comme le luthier Castelluccia à Paris par exemple.

Pour toute question concernant le micro, sa fabrication ou son utilisation, contactez Christian Guen sur son site internet de ma part, il se ferra un plaisir de vous répondre pour vous donner plus d’informations.

Shares
Share This